Les masters de droit

Quelle est la durée du cursus ?

 

Les études de droit débutent par une licence qui s’effectue en trois ans, il est ensuite recommandé d’effectuer un Master qui se déroule en deux années. Il est enfin possible d’effectuer un doctorat, qui nécessite au minimum trois ans d’études supplémentaires afin de réaliser une thèse.

 

Quelle est la durée du cursus ?

Le master en doit est de deux ans, après une licence ou équivalence de 3 ans.  On parle de master 1 pour la première année du diplôme et de master 2 pour la seconde.

 

Dans quelle structure se fait le master en droit ?

Le master en droit s’effectue dans une université (publique ou privée), mais aussi dans des écoles de commerce ou des grandes écoles type Sciences Po. Les effectifs sont en général compris entre 20 et 30 étudiants.

 

Quelles sont les différentes voies d’accès ?

A l’université : sélection sur dossier, comprenant un CV et une lettre de motivation, parfois un entretien oral.

En école de commerce ou grandes écoles : sélection sur dossier, ou lors de phases d’admissibilité/admission.

Les voies d’accès sont toutes précisées sur les sites des universités et écoles, les candidatures sont généralement à envoyer entre avril et juin. Les stages, semestres à l’étranger ou la maitrise d’une langue vivante sont appréciés (parfois demandés).

Le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche met à disposition un site afin d’aider à choisir son master : www.trouvermonmaster.gouv.fr/

 

Quelles sont les différentes passerelles possibles ?

Depuis 2017, le passage d’un master 1 à un master 2 différent est moins systématique au sein des universités (L. n° 2016-1828, 23 nov. 2016) : la loi impose désormais de sélectionner les étudiants dès l’entrée en master, et non plus pour le passage en master 2 comme c’était le cas auparavant.

Toutefois, un étudiant validant son master 1 dans une mention, par exemple droit public, peut s’orienter vers l’un des masters 2 de la mention, par exemple droit public de l’économie.

 

Quelles matières sont au programme d’un master en droit ?

Au cours d’un master, les matières changent selon les semestres et les deux années. Au-delà de la distinction classique droit privé/droit public, qui s’atténue en avançant dans les études de droit, existe une distinction plus pertinente de master « recherche » ou « professionnel ».

Les matières enseignées en master dépendent de la mention choisie, et sont plus spécifiques et approfondies qu’en licence : davantage de procédure, dans les domaines classiques tels que le civil, pénal, travail, affaires, constitutionnel… comme plus spécifiques : santé, assurance, numérique, service public…

 

Quelle forme prennent ces enseignements ?

Ces enseignements sont généralement délivrés sous deux formes :

  • cours magistraux d’une durée variable, par des enseignants ou intervenants extérieurs ;

  • travaux dirigés (ou directions d’études et de recherches, généralement 1h30 à 3h).

Comme au cours de la licence, certaines matières appelées « matières à TD », les plus importantes de l’année ou du semestre, sont, en plus d’être étudiées en cours magistraux, reprises en travaux dirigés et donnent lieu à un coefficient plus important aux examens. Chaque semaine, l’étudiant doit préparer des « devoirs » dans ces matières afin de travailler le cours et poser des questions. Ces devoirs sont parfois ramassés et représentent la moitié de la note finale de l’étudiant dans sa matière.

Des masters en alternance existent aussi.

 

Y a-t-il une spécialisation en master de droit ?

A la suite de la spécialisation choisie en licence (généralement droit privé ou public), une spécialisation encore plus fine est établie en master : existent par exemple des masters avec des mentions classiques type droit social, droit pénal, droit public… comme des masters plus spécialisés : droit européen, droit du numérique, droit du vin…

 

Quelle est la charge de travail ?

La charge de travail en master est assez conséquente, elle porte notamment sur les devoirs à préparer et/ou à rendre lors des travaux dirigés chaque semaine. Ces devoirs prennent la forme de commentaires, de dissertations ou d’exercices pratiques.

De plus, il est vivement conseillé d’étudier de manière régulière les cours magistraux afin d’être prêt pour les examens, et de participer en cours.

L’emploi du temps d’un étudiant de master comprend 25 à 30 heures de cours par semaine, auxquelles s’ajoute une importante charge de travail personnel.

En fonction du parcours, professionnel ou recherche, sont généralement effectués au cours d’un semestres, des stages ou la rédaction d’un mémoire. L’accent est aussi de plus en plus mis sur les soft skills.

 

Quels sont les débouchés ?

En fonction du choix du parcours :

  • orientation « recherche » : doctorat (mini. 3 ans), concours administratifs, de la fonction publique et concours professionnels (ENM, CFPN, IRA, école d’avocat…) etc. ;

  • orientation « professionnelle » : juriste dans tous les secteurs, privés comme publics : entreprise, Etat ou collectivités (contractuel), assurances, immobilier…

Quels sont les plus du cursus ?

Par sa sélectivité et sa professionnalisation (intervenants et stages), le master en droit garantit un accès facilité à l’emploi.

Comme pour la licence, il existe une possibilité de voyager à l’étranger via le programme Erasmus. Dans certains masters, des partenariats existent aussi entre les universités étrangères.

Chaque université présente diverses associations qui permettent de s’épanouir durant son cursus : sportives, musicales, théâtrales, culturelles, fêtardes... sans oublier les associations d’élèves des masters, très importantes notamment pour la recherche de stage et emploi !

Merci à David Conté pour cette belle présentation !

 

Tu as une question ? Nous sommes à ta disposition :