L'école d'avocats

Qu’est ce qu’un CRFPA ?

 

Les centres régionaux de formation professionnelle d’avocats (dits CRFPA), plus communément appelés écoles d’avocats, sont des établissements d’enseignement professionnel distincts des établissements d’enseignement supérieur que sont les universités et les écoles de commerces. Leur statut est particulier car établi par le Conseil National des Barreaux (l’organisme rassemblant tous les avocats de France), dont elles dépendent et qui détermine les enseignements qui y sont dispensés.

 

Il existe 16 écoles d’avocats en France, chacune couvrant une surface régionale spécifique. 

 

La formation dure 18 mois et commence par une prestation de serment devant la Cour d’appel à laquelle est rattachée l’école. Les élèves s’engagent, en vue d’obtenir leur certificat d’aptitude à la profession d’avocat (dit CAPA), à réaliser leur scolarité dans le respect du secret professionnel, comme un futur avocat.

 

La scolarité en école d’avocat s’achève avec le passage du CAPA, qui conduit à prêter serment afin d’exercer la profession d’avocat.

 

Quelles sont les voies d’accès à ce type d’écoles ?

 

L’accès aux écoles d’avocats est soumis au passage d’un examen national, « l’examen du CRFPA », qu’il est possible de passer au sein des facultés de droit. Attention, pour s’inscrire à cet examen, qui ne se déroule qu’une fois par an de septembre à novembre, il faut être au moins titulaire d’un Master 1 (Bac +4) en droit ou d’une équivalence.

 

Cette formation s’adresse donc aux étudiants de l’enseignement supérieur ayant réalisé, à minima, un parcours « BAC+4 » en droit ou équivalent, seuls les docteurs (qui ont fait une thèse) en droit sont dispensés du passage de cet examen.

 

Il est par ailleurs recommandé de s’inscrire à une prépa pour passer l’examen du CRFPA. Certaines universités mettent en place des prépas publiques dont le prix annuel ne dépasse pas 800 euros. Parallèlement, il existe des prépas privées dont les prix avoisinent les 1500 à 2000 euros.

 

Quels sont les enseignements dans les écoles d’avocats ?

 

Les enseignements sont tous organisés en travaux dirigés (petits groupes) et se répartissent entre théorie et pratique. Tous concernent l’exercice et la connaissance du droit, l’étudiant est donc amené à étudier la rédaction, la plaidoirie et le débat oral. 

 

Dans tous les cas, le cursus se compose de deux périodes de 6 mois de stage et d’une période de 6 mois de cours. Un des stages concerne le projet professionnel de l’étudiant et peut être réalisé tant en entreprise qu’en juridiction ou auprès d’une association et le second, lui, doit être réalisé en cabinet d’avocat.

 

Quels sont les débouchés ?

 

L’école d’avocats offre, naturellement, la possibilité d’exercer la profession d’avocat. Cependant, le fait d’être titulaire du CAPA (diplôme final de l’école), ne bride en rien les perspectives d’opportunités professionnelles. Il est tout à fait envisageable de passer son examen sans pour autant embrasser la profession d’avocat. Bien au contraire, les directions juridiques d’entreprises ou d’administrations sont friandes des titulaires du CAPA car elles ont la certitude que ces derniers ont obtenu un diplôme sélectif et ont bénéficié d’expériences professionnelles sérieuses.

 

Quels sont les plus du cursus ?

Les élèves avocats conservent le statut étudiant et tous les bénéfices qui y sont attachés, ils peuvent également bénéficier de bourses attribuées sur critères sociaux (même si ces bourses sont versées par les écoles et non par le CROUS).

 

Le cursus est particulièrement attrayant du fait des deux périodes de 6 mois de stage. Ces stages permettent de s’habituer au monde du travail et, bien souvent permettent l’insertion professionnelle directement après l’obtention du CAPA.

 

Également, les écoles encouragent les étudiants à réaliser leur stage à l’étranger auprès de leurs partenaires internationaux, ou auprès d’entreprises étrangères démarchées par les étudiants. Les écoles permettent également de réaliser un LLM (diplôme anglo-saxon de droit) financé au cours du cursus, ce qui offre aux étudiants l’opportunité d’étudier 6 mois à l’étranger et de bénéficier d’une expertise internationale.

 

En termes de vie associative, chaque école dispose de ses spécificités, mais toutes voient fleurir un grand nombre d’associations étudiantes. L’élève avocat peut donc choisir entre une grande diversité d’engagements : certaines associations vont permettre à l’étudiant de faire du bénévolat, de venir en aide aux victimes de violences intrafamiliales, de rédiger des plaidoiries, de faire du théâtre, ou encore, de choisir la vie nocturne.

 

Quels sont les inconvénients du cursus ?

 

Les élèves avocats réalisent les 2/3 de leur formation en stage et les structures qui les accueillent les regardent comme des professionnels avec tous les désavantages que ça incombent. Les étudiants se retrouvent donc à être payés un SMIC pour faire un travail équivalent aux professionnels de la structure.

 

 

Merci à Laetitia Domenech pour cette belle présentation !

 

Tu as une question ? Nous sommes à ta disposition :